Découvrez le RED,
le Réseau d'enseignement de la danse

Le plus grand réseau des écoles et enseignants en danse du Québec!


Qu’est-ce que le RED?

Le Réseau d’enseignement de la danse (RED) est un organisme culturel de regroupement, soutenu par le ministère de la Culture et des Communications auquel adhèrent volontairement les écoles de danse et les enseignants en danse de toutes les régions du Québec et de tous les genres de danse.

Nous collaborons étroitement avec le milieu de la danse pour améliorer la qualité de l’enseignement au Québec. Parmi nos membres, nous comptons des écoles de danse, des enseignants, des organismes, des départements de danse et d’autres types d’organisations offrant des cours de danse.

Notre approche est basée sur la mise en commun des connaissances et le développement professionnel de nos membres à travers la formation continue et les échanges, mais aussi par l’accompagnement des directeurs d’école.

Nous contribuons au rayonnement et au développement de la danse par l’entremise de ses plus importants ambassadeurs : les enseignants et leurs élèves ! Chaque danseur, chaque chorégraphe, chaque interprète et chaque professeur a d’abord dansé dans une école.

Mission du RED

L’organisme regroupe et représente les écoles et les enseignants en danse du Québec afin de favoriser le développement, la reconnaissance et le rayonnement de l’enseignement de la danse dans toute sa diversité.
Il valorise un enseignement de la danse de qualité et sécuritaire, facilite un réseau d’échanges et d’entraide entre ses membres, les représente et défend leurs intérêts auprès des instances publiques.

Quels sont les mandats du RED?

  • Promouvoir l’importance de l’enseignement de la danse et sa contribution à la santé et aux saines habitudes de vie auprès des écoles, des enseignants, du grand public et des instances gouvernementales ;
  • Représenter les intérêts des membres auprès des instances gouvernementales, du secteur culturel et du grand public ;
  • Promouvoir le secteur de l’enseignement de la danse et ses membres ainsi que leur importance dans l’écosystème de la danse ;
  • Regrouper les membres et faciliter la concertation, les échanges et le réseautage ;
  • Contribuer au développement, à la consolidation et à la cohésion du secteur dans une perspective d’amélioration des pratiques et de valorisation de la profession;
  • Favoriser le développement d’une relève qualifiée en enseignement de la danse et encourager la poursuite d’études supérieures dans ce domaine ;
  • Répondre aux besoins de développement diversifiés des membres en offrant des services de formation continue, de coaching, d’accompagnement, de mentorat, etc. et développer des collaborations entre ses membres et ses partenaires ;
  • Développer une offre de services collectifs complémentaires destinée aux membres ;
  • Assurer la veille stratégique pour le secteur de l’enseignement de la danse et agir comme relayeur d’informations.

Le RED s'appuie sur des valeurs phares qui guident ses actions et ses choix depuis de nombreuses années. Ces valeurs sont importantes non seulement pour l'organisme, mais pour les membres qui composent son réseau :

COLLABORATION - DIVERSITÉ - INCLUSION - INTÉGRITÉ - OUVERTURE - PLAISIR - QUALITÉ - RESPECT - SÉCURITÉ

Les principaux services du RED sont :

  • Formation continue et développement professionnel;
  • Programmes et guides d’enseignement conçus par des experts;
  • Mentorat et accompagnement personnalisé pour enseignants et directions;
  • Groupes de codéveloppement;
  • Représentation du secteur;
  • Valorisation de la profession d’enseignant en danse;
  • Communauté de réseautage et d’échanges;
  • Répertoire des écoles de danse du Québec;
  • Babillard d'annonces et d'offres d'emploi;
  • Examens d'élèves et évaluation d'enseignants (seulement dans les genres de danse pour lesquels le RED possède un programme ou des guides pédagogiques);
  • Information et sensibilisation des parents.

Le Réseau d’enseignement de la danse (RED) a été initialement créé sous le nom du Réseau d’écoles partenaires en danse classique du Québec (REPDCQ), en décembre 1998. Sa création résulte d’une étude réalisée en 1996 qui avait permis de dresser un bilan inquiétant de la situation de la formation et de l’enseignement de la danse classique au Québec et la création de l'organisme faisait partie d'un plan d’action pour résoudre certaines problématiques. L’initiative de sa création revient donc au milieu de l’enseignement de la danse classique et au ministère de la Culture et des Communications (MCC).

De 1998 à 2003

Au moment de sa création, le REPDCQ était composé de six écoles de danse de diverses régions ainsi que de l’École supérieure de ballet du Québec et d'un représentant du MCC en tant que mandataire et principal bailleur de fonds. Ces partenaires avaient le mandat de créer une structure fonctionnelle et cohérente pour :

  • contribuer au développement d’un continuum de formation en danse depuis le primaire jusqu’aux études supérieures;
  • veiller à l’élaboration de programmes et de guides de formation ainsi qu’au développement d’outils d’encadrement garants d’un enseignement de qualité;
  • favoriser une certaine harmonisation provinciale de la formation en danse et d’évaluer les écoles membres de l’organisme;
  • examiner le travail des élèves de ces écoles pour en assurer une qualité.

Malgré la pertinence de sa mission, les bonnes intentions de départ et le travail acharné des représentants des écoles régionales, l’organisme a dû parcourir un chemin semé d’embuches sans, pour autant, pouvoir actualiser sa mission.

De 2003 à 2014

En septembre 2003, à la suite de nombreuses tentatives d’ajustement et après plusieurs exercices de réflexion, les membres du conseil d’administration ont confié un mandat de refonte à une consultante externe pour résoudre les problèmes rencontrés dans l'actualisation de la mission de l'organisme. Considérant le besoin urgent ressenti par le milieu de la danse, la mission a été repensée pour que le réseau puisse endosser son rôle et offrir les outils et les services auxquels s’attendaient les membres et les différents acteurs du milieu de la danse.

En 2004, le nom a changé pour le Réseau d'enseignement de la danse afin d'être plus inclusif et ouvrir ses portes à de nouveaux genres de danse tout aussi populaires, comme la danse jazz et la danse contemporaine. 

2014 à 2018

À l’hiver 2014, le ministère de Culture et des Communications réitère son appui au RED comme étant l’organisme de regroupement reconnu par le MCC pour les écoles de danse. 

Jusqu’en 2014, le RED avait au cœur de sa mission le mandat de favoriser le développement d’un enseignement de qualité et sécuritaire, notamment par le développement de programmes et guides de formation, la réalisation d’évaluations de professeurs et la passation d’examens d’élèves. Il pouvait ainsi certifier ses écoles membres et leur attribuer un sceau de qualité. Cette mission était noble dans ses intentions et visait à pallier un manque dans la formation initiale et continue des enseignants, certes. Par contre, elle était beaucoup trop ambitieuse compte tenu de l’ampleur du territoire à couvrir et du peu de ressources qu’avait le RED, en plus d’être incohérente avec le mandat d’un organisme de regroupement. 

Avec l’apparition d’une importante mixité des genres de danses, le gain en popularité des écoles compétitives et les besoins criants des écoles, l’imposition de barrières à l’entrée devenait impossible à réaliser et limitait grandement le développement du RED, en plus de nuire à sa notoriété et de générer des conflits avec d’autres acteurs du continuum de formation.

Avec l'arrivée d'une nouvelle direction générale et à la lumière des défis à relever par l'organisme, le RED a décidé de prendre un nouveau virage, celui du numérique. Fort de sa mission et de ses nombreuses réalisations (programmes pédagogiques, stages de formation, etc.), le RED choisit alors d'innover et d'agir comme pionner dans l'intégration d'une plateforme de formation en ligne et dans l'utilisation des médias sociaux. De 2014 à 2019, on assiste au déploiement d’un nouveau site Internet doté d'un intranet pour les membres, d’un blogue, d'un vlogue, de formations numériques, etc. Le RED obtient d'ailleurs une subvention pour la création du poste d'agent de développement culturel numérique.

Parallèlement, l’offre de formation continue se diversifie grâce à l’obtention d'une aide financière pour la création d'un département de la formation et du développement pédagogique. Le RED développe alors de nouveaux guides pédagogique, élargit les genres de danse qu'il couvre et organise des tounées provinciales de formation.

2019 à aujourd'hui

Après d'importantes coupures en culture dans les précédentes années, le RED faisait face à des embûches financières de plus en plus grandes compte tenu de son développement rapide et des attentes sans cesse grandissantes des partenaires financiers, si bien qu’en 2019, il ne lui restait plus aucune marge de manœuvre. Cette charge liée au développement rapide était devenue trop lourde à soutenir pour la petite équipe.

Après un Lac à l’épaule du conseil d’administration, le RED a décidé de rencontrer le MCC pour faire valoir sa situation. Ce dernier a alors proposé au RED de déposer un projet de réflexion stratégique visant un repositionnement et un plan directeur pour le RED et son secteur.

Les défis à relever pour le RED étaient nombreux :

  • Changer l’image et la perception du RED liée au passé;
  • Développer le membership pour être représentatif de l’ensemble du territoire et des différentes réalités des écoles de danse;
  • Développer des services répondant aux besoins diversifiés des écoles tout en générant des revenus autonomes;
  • Rémunérer adéquatement l’équipe en place et dégager des fonds pour se doter des ressources humaines nécessaires afin de faire face à la charge de travail sans cesse croissante;
  • Répondre aux besoins des régions;
  • Développer et intégrer le numérique dans les pratiques;
  • Etc.

Puis, est arrivée la pandémie.

Avant même l’annonce du confinement, le RED s’est placé en mode gestion de crise. Dès les premiers jours, il était de toutes les tribunes pour organiser le secteur, accompagner les directions des écoles de danse, rassurer la clientèle, faciliter les échanges, répondre aux questions et représenter le secteur auprès des instances gouvernementales. Il a mis en place une multitude de services et de formations et il a ouvert grandes ses portes à toutes les écoles de danse sans barrière aucune, si bien qu’en quelques semaines seulement, il a réussi à atteindre une représentativité sur la grandeur du territoire et dans une grande variété de genres de danses. Les concertations se sont multipliées avec les autres organisations culturelles et de danse, les fédérations sportives, etc.

La pandémie a permis au RED d’assumer pleinement son rôle d’organisme de regroupement. Il a su démontrer non seulement une compréhension fine de son secteur d’intervention, mais également sa capacité à aller au-devant des besoins et à communiquer efficacement, tout en demeurant très accessible.

Après plus d’un an de gestion de crise, le RED peut affirmer que la pandémie lui a permis d’atteindre ses objectifs:

  • Être représentatif de son secteur : quantité, territoire, diversité des genres de danses, etc. ;
  • Se concerter régulièrement avec divers partenaires du milieu culturel, artistique et sportif ;
  • Obtenir la reconnaissance de son secteur et le représenter auprès des instances gouvernementales et du milieu de la danse ;
  • Retrouver l’équilibre budgétaire ;
  • Accompagner le milieu de l’enseignement de la danse dans la gestion de crise ;
  • Offrir divers services d’accompagnement, de réseautage et de concertation ;
  • Suivre les mesures sanitaires et créer un plan de relance pour ses membres.

La pandémie a aussi permis de démontrer :

  • La nécessité d’un organisme de regroupement pour le secteur de l’enseignement de la danse;
  • Le leadership du RED et sa capacité à être un pilier ;
  • Sa force communicationnelle et ses capacités de représentation ;
  • Son ouverture à concerter et à collaborer.

La pandémie a permis à de nombreuses écoles et enseignants de découvrir ou de redécouvrir le RED. Bien que la majorité d’entre eux n’avaient tout simplement jamais entendu parler de l’organisme, d’autres gardaient en tête des perceptions négatives du passé.

Bien que la crise sanitaire ait été une contribution inattendue pour l’émergence et le rayonnement du RED, il n’en demeure pas moins que la situation de l’organisme continue d’être difficile et que le RED, comme ses membres, aura besoin d’un soutien accru dans les prochaines années s’il veut pouvoir remplir pleinement son rôle d’organisme de regroupement et actualiser sa mission à la hauteur des attentes de ses membres et du ministère de la Culture et des Communications. 

À la suite d'un grand travail d'analyse et de réflexion stratégique réalisé conjointement avec la firme l’Escabeau, le RED a revu en 2021 sa mission, ses mandats, sa vision et ses valeurs.

Notamment, il a choisi de retirer définitivement l’aspect « sceau de qualité » et de ne plus imposer de barrières à l’entrée à travers les évaluations d’enseignants et les examens d’élèves. Il élimine aussi de sa mission le mot «loisir », car il souhaite désormais être reconnu pour représenter l’ensemble du secteur de l’enseignement de la danse (tous types d’écoles et d’enseignants, programmes de formation, associations, milieux, régions, genres de danses, etc.).

De ces réflexions et de cette analyse découle le plan d’action du RED pour les trois prochaines années. Celui-ci se décline en cinq grandes orientations qui se découpent en objectifs permettant de cibler les priorités. Pour chacun des objectifs, des axes d’intervention précisent le champ d’action et les résultats attendus. Des indicateurs permettront de mesurer l’atteinte des résultats.

Orientation 1 : représentation et concertation avec le milieu

Objectif 1 : Représenter les intérêts des enseignants en danse et des écoles de danse auprès des instances gouvernementales, du secteur culturel et du milieu de la danse.

Objectif 2 : Contribuer à la structure du milieu et à la pérennité des écoles de danse.

Orientation 2 : pérennité

Objectif 1 : Assurer la pérennité du RED.

Objectif 2 : Développer l’offre de services aux membres.

Orientation 3 : valorisation de l’enseignement de la danse et développement du potentiel

Objectif 1 : Consolider l’offre de formation et de développement pédagogique.

Orientation 4 : rayonnement, communication et promotion

Objectif 1 : Revoir et adapter la stratégie de communication du RED de façon à rejoindre tous les membres et les écoles de tous les genres de danses.

Objectif 2 : Faire rayonner l’enseignement de la danse au Québec et faciliter la recherche d’une école de danse pour la clientèle.

Objectif 3 : Accompagner les écoles de danse dans leurs efforts d’intégration du numérique.

CONSULTER LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE DU RED

L'année financière du RED se déroule du 1er avril au 31 mars. Consultez ici les derniers rapports annuels :

Rapport annuel 2020-2021

Rapport annuel 2019-2020